ALLO MARCEL

Ce lieu est vraiment unique ! Un GI-GAN-TES-QUE hangar désaffecté sur plusieurs niveaux.

D’où se dégage une atmosphère post-apocalyptique. Tout y est en décrépitude. Un silence lourd, les bruits happés par l’énorme résonance.

C’est dans les 65 000 m2 promis à la destruction des anciens entrepôts du Printemps, que nous nous sommes aventurés.
Du coup avant que ce lieu magique ne disparaisse, nous avions envie d’y laisser notre trace, comme les nombreux graffeurs qui se succèdent ici depuis plusieurs années. Pas un seul centimètre carré de mur n’est pas recouvert de graffiti !

Nous voulions utiliser la matière même de l’endroit, sa chair : Ses gravats, ses tuyaux, ses gaines électriques, ses barres métalliques…
Nous n’avions pas spécialement d’idées au départ, mais chacun d’entre nous avait déjà fait en partie la composition dans sa tête la semaine durant.
Si bien qu’en arrivant sur place, nous étions prêts.

Trouver l’endroit adéquat dans cet immense espace fût assez difficile.
Et voici qu’arrive « Allô Marcel, une installation d’environ 30 mètres ! Situé sur l’étage supérieur de l’entrepôt, surplombant l’ensemble du lieu.
Une bonne après-midi comme on les aime, il nous aura fallu pas mal d’efforts et de la spontanéité pour arriver à bout de cette structure.
Mais la satisfaction d’avoir réalisé quelque chose de grand, avec peu de moyens et juste de la volonté, nous à tout de suite fait oublier les moments difficiles. Une bonne après-midi comme on les aime !
Et pour ceux qui se demanderaient pourquoi « Allô Marcel ? », regardez bien les photos, et si vous êtes calé en art, peut-être aurez-vous la réponse…

Automne 2012 / Fall 2012